Dents incluses et traitement en orthodontie

Dents incluses et orthodontieElles restent dans l’os sous la gencive mais ne veulent pas sortir ? Ces cas de dents incluses concernent les dents définitives. Ces anomalies sont rares pour les incisives mais assez fréquente pour les dents de sagesse, avec une prévalence voisine de 10 à 15 % et les canines du haut à 0,6 %.

Quelle est la cause des dents incluses et quand faut-il agir si les dents de lait ne partent pas ?

La présence de dents incluses peut provenir dans 3 situations précises :

  • Lors de la persistance d’une dent de lait qui provoque la présence de dents surnuméraires, car il n’y pas assez de place pour que la dent puisse sortir,
  • Si l’espace libre est trop insuffisant,
  • Si une dent de lait, lors de l’enfance du patient vers 5-6 ans, a connu un choc qui a atteint de la germe de la dent définitive et l’a bougée de sa trajectoire,
  • Les conséquences d’un choc ancien sur une dent de lait qui a touché le germe de la dent définitive et, le déplaçant de sa trajectoire, a empêché la dent de sortir.

Lorsque deux dents de lait symétriques sont perdues en l’espace de 8 mois cela est normal. Au-delà de ce délai, il faut s’interroger et emmener son enfant consulter un dentiste.
Il n’est pas normal qu’un adolescent de 15 ans ait encore des dents de lait. Attendre aussi longtemps est préjudiciable non seulement pour sa prise en charge, mais également sur le plan financier puisque le remboursement de l’intégralité des soins et du traitement d’orthodontie par l’Assurance maladie prend fin aux 16 ans de l’enfant.

Quels sont les signes d’une dent incluse et quelles conséquences dans le cas d’une incisive ?

C’est entre 6 et 8 ans, qu’il faut aller consulter le dentiste qui décidera ou non en fonction de son observation, de réaliser une radiographie panoramique. Le but est de vérifier que les axes d’éruption des dents sont corrects et que les germes ont une forme normale.
L’inclusion ou l’absence d’une incisive entraîne des conséquences orthophoniques. En effet, la langue va venir se coincer dans le trou de la dent et la prononciation sera impactée.
Pour le traitement d’orthodontie de ce type de cas de dents incluses, tout va être lié par la forme de la dent et par la présence :

  • d’obstacles au chemin d’éruption,
  • de kystes,
  • de déformations,
  • de la dent incluse….

Les radiographies vont donner au dentiste une localisation précise de la dent et de sa racine, et des dommages collatéraux osseux et dentaires induits par le cheminement aberrant de la dent. Il faudra alors dégager l’espace pour permettre à la dent de sortir et, si nécessaire la tracter.

Traitement d’orthodontie de l’inclusion dentaire

C’est dans le traitement et donc dans la capacité à libérer cet espace pour que la dent pousse normalement, que l’orthodontie intervient. Deux solutions seront apportées par l’orthodontiste :

  • un appareil fixe vestibulaire (plus connu sous le terme de « bagues »,
  • un appareil fixe lingual (même appareillage, mais sur la face interne des dents, contre la langue) pour maintenir cet espace.

En cas de mauvais alignement, l’ orthodontiste et le chirurgien-dentiste vont travailler ensemble pour aller tracter la dent et la remettre dans une orientation favorable à sa poussée. Les techniques de traitement en orthodontie s’améliorent et chez l’adulte, l’ancrage vissé concernant une seule dent, permet de se passer d’un gros appareillage disgracieux.

Share: