L’agénésie dentaire – qu’est-ce que c’est ?

Agénésie dentaireConsidérée non pas comme une maladie mais plutôt comme une anomalie, l’agénésie dentaire se traduit par l’absence d’une ou de plusieurs dents. Cela peut toucher les adultes mais aussi les enfants. Elle peut occasionner des gênes fonctionnelles concernant… la mâchoire (mastication ou élocution) ou l’esthétisme du visage. Elle concerne dents de lait et dents de sagesse.

Explications de l’agénésie dentaire

L’agénésie dentaire c’est une absence d’une ou plusieurs dents. Ce n’est pas une inclusion, car dans notre cas, les dents n’existent pas dès la naissance.
Elle peut se manifester aussi bien sur des dents de lait que des dents définitives, et est généralement constatée au moment où les dents de lait tombent (soit entre 6 et 10 ans).

Dans quels cas, observons-nous une agénésie dentaire :

  • La dent de lait ne tombe pas, puisqu’elle n’est pas poussée par la dent qui doit la remplacer,
  • La dent de lait tombe mais aucune dent ne repousse à sa suite. Ce dysfonctionnement est rare et indolore. Excepté dans le cas, où le nombre de dents qu’il vous manque peut entraîner des conséquences graves sur votre croissance alvéolaire, et vous gêner dans votre mastication.

La détection de l’agénésie dentaire

Il faut surveiller les dents de lait des enfants car c’est à cette âge que cette anomalie dentaire peut être décelée. Entre 6 et 10 ans, c’est la période pendant laquelle les dents de lait sont censées tombées, en raison de la pression exercée par les dents de sagesse.
Si ces dernières ne poussent pas, la dent de lait ne tombera pas, ou tombera sans être remplacée par une dent définitive.
Il est donc nécessaire d’avoir un suivi dentaire durant l’âge de 6 à 10 ans.

Les causes de l’agénésie dentaire

Elle aura généralement les causes suivantes :

  1. Les gênes
    L’agénésie dentaire est héréditaire. C’est en tout cas la cause la plus souvent mise en avant, puisque l’agénésie se passe généralement de génération en génération.
    Il est possible que ce risque soit présent dans la famille du patient. Il est alors important d’en informer votre dentiste, de vous faire suivre, et de faire suivre vos enfants afin de traiter ce problème aussi vite que possible. Cependant ce n’est pas automatique. Il est possible que ce point d’hérédité ne soit pas transmis.
  2. La conséquence d’un traitement médicale
    Les traitements qui sont lourds peuvent avoir des conséquences sur votre mâchoire et vos dents. C’est le cas de traitement comme la chimiothérapie. L’impact est encore plus fort durant l’enfance ou l’adolescence, périodes durant la dentition se développe.

Le contexte

Certaines perturbations sont liées à ce qui vous entoure, au contexte de votre vie et elles peuvent aussi contribuer à l’impact sur un fœtus en formation et provoquer une agénésie dentaire. Si la maman souffre de carences ou qu’elle est subis un choc émotionnel important durant la grossesse, il est possible que cela affecte le développement des germes dentaires de l’enfant, et le bloque.

Les différents types d’agénésies dentaires

  • L’hypodontie (ou agénésie ponctuelle). Elle concerne 1 à 6 dents touche environ 5 % de la population. Les dents concernées sont généralement la seconde prémolaire du bas, et l’incisive latérale supérieure.
  • L’oligodontie (ou agénésie multiple). Elle concerne plus de 6 dents. Elle se traduit par d’autres anomalies génétiques (comme des dents de formes et de couleurs singulières). Cette pathologie est plus rare que l’hypodontie, et ne concerne que à 7 enfants sur 100 000 naissances.
    Les causes de l’agénésie multiples sont héréditaires. Cette anomalie génétique peut toucher les dents mais aussi d’autres parties du corps. Il ne s’agira alors que d’un marqueur, parmi d’autres, d’une maladie rare, comme la dysplasie ectodermique, qui recouvre un ensemble de problèmes de santé qui, en plus de l’absence de plus de 6 dents, se manifestera par des anomalies au niveau des ongles, des glandes sudoripares, mais aussi des cheveux.
    S’il manque plus de 6 dents a un patient, il y a de grandes chances que le patient est une maladie génétique qui peut alors apporter d’autres dysfonctionnements. Un spécialiste de la génétique doit être alors consulter par le patient.
    Cependant, il est aussi possible qu’une agénésie dentaire puisse ne pas aller de pair avec d’autre problème de santé liés à d’autres organes du corps.

Les risques pour le patient

Si vous avez une agénésie dentaire le nombre de dents sera déterminent sur les conséquences esthétiques mais surtout aux niveaux de votre mâchoire.
Chez l’enfant, les conséquences se feront sur sa capacité à prononcer les mots et donc perturber son apprentissage de la langue.
Chez l’adulte, le problème peut être plus complexe et aussi avoir des conséquences sur sa capacité à manger, à mastiquer et donc à digérer les aliments.

Le traitement chez l’enfant

Tout d’abord, il est nécessaire de réaliser une radio panoramique de votre dentition pour déterminer quel est le type de dysfonctionnement.
Ensuite, chez l’enfant, la croissance des dents n’est pas terminée.

  • Pour la prémolaire, souvent le conseil du praticien sera de conserver la dent de lait au maximum. Si bien sûr, aucune carie ne vient perturber sa fonction. Ainsi l’os et l’espace nécessaire à un implant seront conservés. Le délai porte en moyenne, au moment où l’enfant atteint les 17 ans.
  • Dans le cas d’une gencive manquante, l’approche sera légèrement différence puisque la dent de lait ne permettra pas de créer l’illusion qu’elle est belle et bien présente. En effet, cette dernière sera d’une teinte et d’une taille différente. Il faudra alors poser une prothèse pour conserver l’espace libre pour l’implant.

Le traitement chez l’adulte

Chez l’adulte, souvent, il n’y a aucune incidence importante sur la dentition. Il suffit de réaliser une radio panoramique des dents pour vérifier qu’aucune dent de sagesse ne subsiste dans votre mâchoire.
A l’âge adulte, l’espace vacant peut être comblé par les dents existantes ou le chirurgien dentiste pourra combler l’espace libre par un implant dentaire.
Un traitement orthodontique peut également être envisagé en fonction du nombre de dents manquantes. Et en cas d’ oligodontie, la traitement sera beaucoup plus lourd et compliqué.

Le CISCO propose une formation dédiée à l’agénésie dentaire.