Le PUL (Propulseur Universel Light) l’harmoniseur 4D ?

Le Pul Orthopédie dento-facialeElie Callabe orthodontiste de métier et conférencier au CISCO ainsi que Jean-Charles Morin orthésiste de métier, ont présenté le PUL en 2001 après 4 années de validation cliniques et techniques.

Depuis, le PUL a été amélioré et il est devenu un outil très important dès le démarrage d’un traitement de malocclusions orthodontiques.

 

Le PUL : les 4 caratéristiques importantes

L’implication du patient dans le traitement est meilleure

Cela est rendu possible grâce

  • à une forte implication du patient et de ses parents
  • à un appareil esthétique et confortable : peu encombrant, port continu, permet l’élocution et se porte à l’école.

L’approche physiologique est très bonne

La propulsion est douce grâce aux ressorts intégrés amortisseurs. Ainsi les ATMs conservent une liberté totale en latéralité et en rétroposition.

C’est un appareil universel

Il est indiqué pour toutes les typologies faciales (voir PUL, actions et typologie faciale) et spécialement l’hyperdivergence ou dolychofaciale.

L’appareil est multi-actions

Il est possible d’insérer plusieurs accessoires pour qu’il puisse traiter comme un Harmonisateur 4D en intervenant en même temps, sur le sens sagittal, transversal, vertical et fonctionnel d’où un gain de temps de traitement. Il est appelé PUL multi-actions pour les syndromes médicaux de Classe II, Classe III et en Contention 4D anti-récidive.
Cela est permis par son armature qui est soudée au Laser et son design.

Les bonnes pratiques pour que la pose d’un PUL soit une réussite

  • Intégrer le patient dans le processus, le patient et/ou ses parents doivent :
    • prendre conscience du niveau de gravité de la malocclusion, de la typologie faciale et des problèmes fonctionnels
    • ils doivent être partie prenante dans l’établissement du diagnostic et du plan de traitement en 3 étapes :
      • Harmonisation 4D par le PUL multi actions d’une durée de 12 mois,
      • Finition par le multi attache,
      • Stabilisation 4D.
    • il doit manipuler le PUL de démo. Le but est de s’habituer au PUL multi actions, les multi attaches et le PUL de contention.
    • il doit connaître les effets engendrés par le port d’un PUL, c’est pourquoi il faut penser à lui laisser la fiche d’information PUL du livret OrthoClass en insistant sur les deux informations ci-dessous, sans quoi l’appareil sera rejeter et le traitement un échec.
      Il est normal :

      • qu’au début, l’appareil le gêne pour parler et avaler la salive. Cependant, cela dure quelques jours et après cette gêne disparait
      • que le PUL est du mal à se fixer sur les dents car c’est un appareil mobile et il peut se décrocher si le patient ouvre grand la bouche. C’est la langue et les muscles qui vont le « clipser au palais », ceci fait partie de la rééducation fonctionnelle.
  • Faire la bonne prescription du PUL multi actions et de très bonnes empreintes pour éviter les retouches.
  • Hyper corriger la Classe II en une super Classe 1 afin d’éviter les élastiques intermaxillaires et prévenir la récidive.
  • Finir les cas par des contentions collées et une stabilisation 4D : PUL W anti-récidive dénommé “gouttières de stabilisation nocturne” reliées entre elles pour maintenir la Classe I et évidées occlusalement pour laisser “asseoir l’occlusion” en Classe 1.

PUL, actions et typologie faciale

  1. Chez les jeunes patients à croissance dolychofaciale à multi-déficience fonctionnelle -> respiratoire, linguale, labiale et masticatoire (hypotonie) :
    – La propulsion mandibulaire favorise le contact bi-labial et augmente l’espace pharyngé = amélioration de la respiration nasale diurne et nocturne (prévention de l’apnée du sommeil).
    – Le rétablissement du contact occlusal postérieur provoque une stimulation et une contraction proprioceptive réflexe des fibres massétero-temporales = amélioration de la mastication.
    – La base de la langue se positionne en haut et en arrière = amélioration de la fonction linguale (position et déglutition) et correction naturelle des béances.
    Tout ceci aboutit à un changement de la direction de croissance, de dolycho à mésofaciale.
  2. Chez les patients pré-ados et ados à croissance méso ou brachyfaciale, la propulsion mandibulaire accompagnée d’une désocclusion postérieure induit un changement de direction des fibres musculaires temporo-masséterines et une neutralisation temporaire des forces occlusales = égression naturelle des molaires = réduction de la supraclusion et correction rapide de la Classe II.

 

Source : www.pulconcept.com