Pourquoi avoir recours à la rétention orthodontique ?

femme-probleme-dentsNous allons débuter une série de 4 articles dédiés à la rétention orthodontique. Dans ce premier article, nous allons nous concentrer sur les raisons qui poussent un patient à recourir à la rétention orthodontique.

L’évolution de notre corps au fil des années

La fin d’un traitement orthodontique correspond à l’enlèvement des appareils correcteurs après une longue période. Les efforts qui ont été réalisés pour obtenir des résultats esthétiques et fonctionnels devraient, idéalement, durer tout la vie.
Mais la réalité est différente et la raison est simple. Avec le temps, le corps évolue, c’est un cycle normal. Logiquement, ces changements peuvent avoir un impact au niveau du visage avec la croissance et le vieillissement.
Les différentes composantes du corps vont connaître de nombreuses évolutions, surtout le visage. Bien que prévisible, l’apparition de ces transformations ont lieu à différentes périodes durant la vie et varient en fonction des personnes. Les patients s’attendent aux changements corporels habituels mais ils n’ont pas conscience que cela peut aussi concerner la bouche.

Quelles sont les raisons qui poussent les dents à bouger ?

L’orthodontie n’est pas une science exacte et complexe. Cependant certains principes qui sont simples à expliquer, bien que  la compréhension du phénomène soit complète, nous échappent. Le mouvement des dents est un parfait exemple. Une dent bougera sous l’effet d’une force si celle-ci est assez importante et appliquée assez longtemps et dans une direction permettant un déplacement : Dent + Force = mouvement dentaire.

La rétention orthodontique nécessite l’équilibre des forces

Les dents font partie d’un appareil masticatoire complexe et ce dernier ne reste pas figer mais évolue. Les dents répondent constamment aux forces qui sont appliquées sur elles de sorte qu’il existe toujours une légère mobilité normale des dents.

Le principe que nous utilisons en orthodontie est basé sur les forces appliquées sur les dents sur le long terme dans le but de les déplacer. C’est ce qui les fait se bouger et nous permet de corriger les malpositions des dents à l’aide d’appareils divers qui exercent des forces “contrôlées”.

Cette force peut provenir :

  • des appareils orthodontiques pendant le traitement ou de sources diverses après le traitement.
  • des forces extérieures d’intensité variable. Ces forces ont un effet variable car nous ne sommes pas toujours dans la possibilité de prévoir ou contrôler et qui peuvent avoir un effet sur la position des dents (ex. : musculature faciale, forces de mastication, pression de la langue et des lèvres, etc.).
    La musculature périorale est un facteur important. Les forces exercées par la langue et les lèvres peuvent affecter les corrections orthodontiques.
    L’environnement musculaire du patient est donc primordial pour comprendre et agir dans le but d’assurer la meilleure stabilité de la position des dents. Cela concerne : langue, lèvres, joues, muscles de mastication, etc.

Les dents bougent tout au long de la vie

La rétention orthodontique vise à contrôler le plus de forces possibles, mais elles ne sont pas toujours détectables et ne peuvent être toutes neutralisées.
Il est nécessaire de prendre en compte de plusieurs éléments :

  • même si le traitement a permis une position des dents optimale, au fil des années, elles restent soumises aux forces que nous avons évoquées. Il est donc nécessaire de porter strictement les appareils de rétention comme demander par l’orthodontiste pour mettre toutes les chances de son côté.
  • dans le cas de malpositions sévères des dents, des récidives peuvent apparaître, exemples :  cas de rotations sévères et cas de chevauchement des dents inférieures antérieures.

L’alignement des dents peut donc changer n’importe quand tout au long de la vie. Il est donc nécessaire de porter, au moins pendant un an ou plus, les appareils de rétention post-traitement pour aider à la stabilisation des dents et réduire la possibilité de changement de position des dents.

L’influence des dents de sagesse sur la stabilité des dents

  • L’apparition de chevauchement dentaire est un phénomène normal et inévitable avec les années. Par contre, il n’est pas possible de savoir quand et où il apparaîtra durant la vie et peut importe s’il y a eu un traitement d’orthodontie ou pas.
  • Cette période de chevauchement des dents correspond à la période pendant laquelle les dents de sagesse sortent ou tentent de faire éruption (fin de l’adolescence, âge adulte) correspond aussi au moment où apparaît souvent du chevauchement ou encombrement dentaire.
  • Cependant les organismes d’orthodontistes et de chirurgiens maxillo-faciaux ont conclus que les dents de sagesse ont peu ou pas d’influence sur ce qu’on appelle le “chevauchement dentaire secondaire” soit le type d’encombrement dentaire qui apparaît chez les adultes ou à la fin de la croissance.
  • Il n’est pas justifié ou recommandé de faire extraire des dents de sagesse, incluses ou pas, dans le seul et unique but d’éviter l’apparition de chevauchement dentaire, des déplacements dentaires ou une récidive des corrections orthodontiques, car la cause de ces mouvements n’est pas les dents de sagesse. Les causes qui poussent aux mouvements secondaires des dents sont multifactorielles :
    • la croissance résiduelle ou le “remodelage” des mâchoires qui se produit à petite échelle tout au long de la vie est un facteur considéré comme primordial pour expliquer les déplacements dentaires avec les années.
    • les problèmes parodontaux qui diminuent le support des dents,
    • les forces excessives ou para-fonctionnelles agissant sur les dents (voir bruxisme),
    • la musculature péri-orale (langue, lèvres, joues),
    • la perte de dents pour quelque raison que ce soit et la fonction en général.

À noter donc qu’il existe une multitude d’autres raisons pour extraire les dents de sagesse.

 

Source : www.orthodontisteenligne.com