Soins en orthodontie pour les jeunes

soins des jeunesNous avons déjà évoqué les soins en orthodontie qu’il faut prodiguer aux enfants et aux adolescents. Nous allons aujourd’hui vous présenter les 3 grandes catégories de malocclusions lié à la position des dents. Elles sont appelées des malocclusions de : classes I, classes II et aussi classes III.
Cela commence toujours par une première visite au moment où l’enfant est en bas âge. Il faut alors estimer quel sera le moment plus pertinent pour commencer une correction si elle est nécessaire.

Première étape/visite pour les soins en orthodontie pour les jeunes

Elle commence vers l’âge de 7 ans. C’est un âge pivot car après, plus les problèmes seront détecter tard, plus ils pourront être graves. C’est pourquoi, il est préconisé de réaliser le premier rendez-vous à cet âge. Ainsi, il est possible d’intercepter certains problèmes. Dans certaines malocclusions, le fait de procéder à une première phase peut parfois éviter d’avoir recours à une correction plus importante à l’adolescence.

Un des facteurs les plus importants pour les jeunes demeure la présence d’articulé croisé. Il correspond généralement à une ou plusieurs dents supérieures qui ferment de façon inversée avec les dents inférieures. Nous pouvons prendre l’exemple de la mâchoire supérieure comme étant un couvercle sur une boîte à chaussure. Le couvercle doit bien s’adapter à la boite. Le fait de ne pas corriger l’articulé croisé avant l’éruption des dents permanentes occasionnera des effets indésirables sur le développement.  Il est donc nécessaire de rectifier au mieux l’articulé croisé en jeune âge.

Qu’est-ce que la Malocclusion de Classe I ?

Cette malocclusion fait référence à une bonne relation entre les dents et les mâchoires dans le sens antéro-postérieur. La malocclusion de classe 1 peut toutefois être combinée à d’autres problèmes. La relation des mâchoires dans le sens de la largeur et l’aspect vertical peuvent aussi être présents. De ce fait, la partie supérieure peut être trop étroite, appelée aussi la constriction du maxillaire supérieur. L’aspect vertical peut alors être affecté. Autre point pénalisant est le lien entre les mâchoires qui peut être trop parallèle et alors trop fermée. Ou alors, si la relation n’est pas suffisamment parallèle, ce qui entraîne donc un manque de contact dans la partie antérieure des mâchoires. Cette absence de contact s’appelle une béance.

D’autres éléments sont compris, dans la malocclusion de classe 1, en relation avec la position des dents. Nous constatons alors souvent soit un manque d’espace soit un surplus d’espace. Il est aussi possible que dents permanentes ne soient pas présentes pour des raisons congénitales. Autre cas, une ou plusieurs dents occupent une position non favorable et créent ainsi un articulé croisé. Certaines dents permanentes peuvent ne pas faire éruption et demeurer incluses. Enfin, toutes ces relations peuvent aussi être observées en combinaison.

Toutes ses combinaisons possibles font que pour la malocclusion de classe 1, il est pertinent de consulter dès l’âge de 7 ans pour estimer le moment le plus opportun pour intervenir avec un traitement.

Qu’est-ce que la Malocclusion de classe II ?

Cette malocclusion concerne le décalage de la mâchoire inférieure reculée par rapport à la mâchoire supérieure. La position des dents est décalée. Le problème est que les incisives supérieures camouflent, certaines fois, le décalage il est alors plus difficile à diagnostiquer. Dans ce cas, il est nécessaire de réaliser une correction grâce à des appareils de contention orthodontiques pour cette malocclusion de classe 2.

Il est conseiller d’intervenir pour le traitement durant une période spécifique de l’évolution de l’enfant. Elle se situe vers l’âge de 11 à 12 ans souvent considérée comme la période active de croissance. Dès l’apparition des premiers signes de ce type de malocclusion, il faut venir consulter un orthodontiste . Là encore, la première visite à l’âge de 7 ans est primordiale pour valider ou infirmer cette potentialité de malocclusion et déterminer la période d’intervention.

Comment corriger la malocclusion de classe II

Pour traiter cette problématique, des boitiers orthodontiques sont souvent utilisés. Ils se positionnent au niveau des deux arcades. A cela s’ajoute des élastiques de classe 2 qui sont utilisés dans la pose et le maintien de ces boitiers. Une approche est l’appareil Carrière qui est aussi très apprécié. Pour corriger ces malocclusions, il est aussi possible d’utiliser des ressorts de type Forcux ou un appareil X-Bow . Ils fonctionnent biens et permettent une réelle stabilité des résultats à long terme. La première visite bien avant la puberté est donc essentielle pour le déterminer.

Quelle est la correction après la période active de croissance ?

Le problème est alors différent et plus complexe. Si la malocclusion de classe 2 n’est pas corrigée en croissance, il faut souvent faire appel à une combinaison la correction orthodontique et la chirurgie maxillo-faciale. Dans les quelques cas où le décalage des mâchoires est relativement faible, nous pouvons, parfois, le corriger sans la chirurgie maxillo-faciale. Cette action de correction de la relation des mâchoires est réellement importante dans le maintien à long terme d’une stabilité et d’un résultat harmonieux. Une consultation permettra de confirmer ce qui offrira le meilleur résultat.

Qu’est-ce que la Malocclusion de Classe III ?

Cette dernière malocclusion de Classe III combien d’une part la relation des dents supérieures et/ou de la mâchoire supérieure reculée en combinaison et d’autre part, des dents inférieures et/ou une mâchoire inférieure avancée. L’interception de la malocclusion doit obligatoirement réalisée en bas âge. Dès l’éruption des premières incisives, il est fondamental de consulter un orthodontiste. L’âge idéal pour intercepter la malocclusion de Classe III est vers l’âge de 7 ou 8 ans.

Plus le temps passe, plus cette malocclusion pose un problème complexe et long à corriger. Le problème grandit avec la croissance. La durée d’une première phase est de 7 mois alors qu’à adolescence, au moins 24 mois.  Une chirurgie maxillo-faciale combinée à l’orthodontie devient souvent nécessaire lorsque non traitée en jeune âge.

Les appareils utilisés lors du traitement de cette malocclusion sont l’appareil d’expansion palatine rapide, et le masque facial.  Une autre approche concerne l’usage des boîtiers orthodontiques et des élastiques de Classe III. Il est régulièrement nécessaire de réaliser une expansion au niveau de la mâchoire supérieure. L’expansion produit donc un effet très positif d’augmenter l’espace disponible pour l’éruption des dents permanentes.

Si le cas de la malocclusion est trop grave alors la possibilité d’une chirurgie maxillo-faciale devient nécessaire et fortement conseiller. Bien sûr, une première phase réduira définitivement l’ampleur du futur problème.

A quel moment commencer le traitement ?

Une fois que le type et le degré d’importance de la malocclusion ont été évalués, il faut débuter le traitement et il faut procéder à l’examen. C’est ce que nous appelons la deuxième visite. Elle consiste à récolter des données cliniques qui vont ensuite donner la possibilité d’établir le plan de traitement :

  • La prise d’un scan numérique : il permet de conserver l’image en 3 dimensions de la dentition.
  • Les radiographies numériques doivent être récentes et des photos sont aussi nécessaires.
  • Les empreintes conventionnelles : qui peuvent être utilisées en fonction du choix d’appareils. La technique Invisalign ne requiert pas d’empreintes additionnelles, le scan numérique suffit.

Pour démarrer le traitement, l’orthodontiste va réaliser une analyse complète de toutes ces données.  Le dossier sera donc prêt pour procéder à la correction.

Share: