Orthodontie, traitement tout au long de la vie

contention orthodontiquePorter un appareil dentaire fait souvent référence aux adolescents. Cependant nous avons déjà expliqué que l’orthodontie peut commencer bien plus tôt, dans l’enfance, et s’étaler durant notre vie en fonction des besoins.

Voici les éléments à prendre en compte pour alléger voire éviter un traitement récurrent plus tard.

En effet, certains tous petits enfants peuvent avoir déjà des asymétries crâniennes, qui peuvent donner des asymétries des mâchoires :
2 conséquences peuvent apparaître :

  • La langue qui oriente la position des mandibules peut, dans certains cas, se placer trop bas et ne fait alors pas assez pression sur le palais qui ne s’élargit pas normalement.
  • La mâchoire peut être déformée et les dents ne se rencontrent alors pas à cause de la succion pouce, tétine, biberon.

Dans le cas d’un jeune enfant, l’appareil servira à corriger la forme de la mâchoire qui a subi une déformation. Il est donc préférable de consulter un dentiste assez tôt. Celui-ci pourra orienter votre enfant vers un orthodontiste, lequel constatera les asymétries ou déviations, le cas échéant.

A quel moment débuter un traitement

L’âge opportun pour débuter un traitement dépendra du moment :

  • à partir duquel il peut mastique des aliments solides,
  • où votre enfant sera capable de supporter les petites contraintes liées au port d’un appareil.

Pour que le traitement soit utile, il faut aider, cadrer et soutenir votre enfant car il est essentiel que l’enfant porte correctement l’appareil.

Comment rester prudent avec un traitement récurrent

Il faut toujours être vigilant car les indicateurs sont difficiles à voir. Ceux qui permettent de savoir s’il est nécessaire ou non d’utiliser l’orthodontie chez les petits sont les suivants, donc prenez rendez-vous avec votre dentiste si vous avez une doute quand vous remarquez :

  • que votre enfant présente des difficultés à mastiquer (ou si vous remarquez une absence de mastication)
  • qu’il n’y a pas d’espaces entre ses dents de lait, ou si les canines de lait sont pointues.
  • qu’une béance (les dents de devant ne s’emboîtent pas et créent une ouverture),
  • qu’une rétrognathie (menton trop en arrière),
  • qu’une prognathie (menton trop en avant),
  • qu’une supraclusion (recouvrement excessif des incisives inférieures par les incisives supérieures),
  • qu’une latéro-déviaton (la mandibule est décalée vers la droite ou vers la gauche.

Les plus de l’orthodontie

Si la détection et le traitement récurrent démarre tôt, à partir de 3 ans, il est possible :

  • d’intervenir sur la croissance des bases osseuses,
  • de rectifier les problèmes rencontrés,
  • de réduire ou de supprimer le traitement lors de l’adolescence,
  • d’éviter une intervention chirurgicale pour les adultes, de réduire les possibilités d’extraction des dents définitives et d’améliorer l’esthétique,
  • d’améliorer la santé ou de prévenir l’apnée du sommeil liée à des mâchoires trop étroites,
  • de bénéficier d’une meilleure prononciation, déglutition, voire respiration.

L’orthodontie : appareil et un traitement pouvant se combiner avec d’autres

Les appareils sont amovibles, ne font pas mal et s’adaptent aux enfants. Il est donc possible de l’installer et de l’enlever très simplement. Pour les moins de 6 ans, le traitement dure environ 6 à 12 mois.

Il est possible de réaliser des traitements conjoints, voici 4 cas :

  • l’ostéopathe peut être parfois recommandé,
  • l’orthophoniste rééducateur peut venir accompagner l’enfant pour que la langue reprenne une position normale : utile pour l’orthodontie et permettre ainsi une élocution correcte,
  • l’ORL, certaines asymétries peuvent entraîner des problèmes ORL voire visuels,
  • le médecin de famille peut être amené à intervenir.
Share: